Pédagogie

Quelle scolarité pour mon enfant?

Lorsqu’arrive le moment de choisir le type de scolarité de son enfant, les parents recherchent la structure la plus à même de leur offrir un enseignement de qualité et une continuité éducative.

Certains font le choix d’un établissement scolaire, d’autres de l’instruction à distance ou en famille.

Mais les contraintes imposées par les circonstances éloignent le plus souvent les familles du parcours scolaire dont elles rêvent pour leurs enfants: éloignement géographique, manque de disponibilité, manque de confiance, manque de structure adaptée au profil de l’enfant, classes surchargées, …

Il faut donc cerner ce que l’on attend en priorité de l’école: est-ce de transmettre des savoirs? D’obtenir des bons résultats aux examens? D’offrir un encadrement strict? D’être un lieu d’épanouissement? De proposer un programme de sorties culturelles? Une formation religieuse? De bénéficier de petits effectifs? De former des citoyens du monde?… la liste est interminable. Et certains demandent tout cela à l’école. Ce n’est pas raisonnable!

Pour faire simple  et rester réaliste, 4 critères principaux peuvent aider au choix d’un établissement scolaire : la qualité de l’enseignement reçu, les règles de vie en société, l’éducation, l’atmosphère de travail.

 

Qualité de l’enseignement

 

Un bon enseignement repose sur une pédagogie efficace pour transmettre un contenu riche et structuré par des enseignants attentifs. L’offre pédagogique est variée  en France bien qu’inégalement répartie sur le territoire. Dans toute la mesure du possible, on s’assurera que l’enseignement prodigué réponde à ses attentes et soit compatible avec la façon de se construire de l’enfant. Et si cela n’est pas possible, un accompagnement devra être envisagé pour l’assister dans sa progression (compléter, expliquer, entrainer …). Cela demande de la lucidité, de l’humilité et de bien connaitre son enfant. On réfléchira avant de l’inscrire dans un établissement réputé pour son élitisme s’il n’est pas scolaire et inversement de choisir un établissement qui assimile l’école à un lieu de vie alors que l’enfant est à haut potentiel. L’enseignement à distance est déconseillé si l’enfant a besoin de ses camarades.

 

Les règles de vie en société

 

L’école doit être un havre de paix où en effet chaque élève complètera son apprentissage de la vie en société, dont il connaît le plus souvent (mais pas toujours !) bon nombre de codes grâce à la vie de famille, et de la maîtrise de soi.

Le rôle de l’école est de tout mettre en œuvre, y compris en faisant preuve d’autorité, pour préserver les enfants des questions sociétales et idéologiques réservées au monde des adultes.

 

L’éducation

 

Une bonne école est celle qui ne fera que prolonger l’action éducative des parents, sans la contrecarrer.  Son rôle n’est pas d’assurer l’éducation des enfants qui lui sont confiés contrairement à l’attente de certaines familles qui n’assument plus cette mission fondamentale dévolue aux parents

L’instruction étant aussi synonyme de l’apprentissage de la rigueur, du sens de l’effort, de l’ordre,  du soin, de l’application, de la  réflexion la bonne école sera celle qui mettra  un point d’honneur à pratiquer ces exigences, à en faire goûter le bien-fondé et l’efficacité à ses élèves, les amenant à donner le meilleur d’eux-mêmes.

 

L’atmosphère de travail

 

Enfin un des éléments essentiels d’une bonne école est l’apprentissage du silence et du calme. La surabondance de sollicitations extérieures (images, bruits, suractivité) monopolise l’esprit, rendant les enfants extrêmement dispersés, inaptes à la réflexion et à une pensée structurée. C’est d’autant plus essentiel que notre époque est dangereusement bavarde et le savoir volatile.

L’enseignement à distance : une autre façon de réunir les critères d’une bonne école

Sur le plan de l’enseignement ce mode de scolarisation, proche du cours particulier, permet de s’adapter aux besoins et au rythme des élèves.

Il n’y a pas de rupture éducative puisque le cadre scolaire est celui de la maison, ce qui n’exclut nullement le manque d’ouverture au monde, bien au contraire ! En effet l’élève dispose de temps libre pour des activités variées.

Enfin le tandem constitué par le « parent-répétiteur » et l’ »enfant-élève », même s’il n’est pas toujours facile à piloter, est riche de découvertes mutuelles.

 

Article par Florence Bouvet, fondatrice du Cours Sainte-Anne.

Cette page vous a plu ? Partagez-la !