Pédagogie

Transmettre ce qui ne se transmet plus – Interview de Marie-Amélie Assié, Directrice du Cours Sainte-Anne par Magali Michel

C’est la pédagogie du bon sens. Le Cours Sainte-Anne inculque à ses élèves méthodes et connaissances fondamentales grâce à un enseignement à distance rigoureux. La transmission est bel et bien le maître mot de cette structure familiale qui, depuis vingt ans, brave les réformes sans sourciller.

 

Comment est né le Cours Sainte-Anne ?

Tout a commencé il y a vingt ans. Florence Bouvet, institutrice enseignant en école primaire hors contrat, donne ses propres cours. Une famille devant s’expatrier en cours d’année lui demande de bien vouloir envoyer au fur et à mesure son programme retranscrit pour que les enfants ne perdent pas le niveau et continuent de suivre son enseignement qu’ils jugent excellent. Puis, de fil en aiguille, d’autres familles entendent parler de cette méthode. Un jour, pour cette dizaine de petits élèves expatriés, madame Bouvet lance le Cours Sainte-Anne et en rédige tous les programmes avec une autre institutrice, Brigitte Maurice. Depuis, le nombre d’élèves n’a cessé de croître sans aucune publicité. Seul le bouche-à-oreille a porté ses fruits sur cette méthode. Et aujourd’hui, notre collège accueille également des élèves jusqu’à la classe de 4è.

 

Florence Bouvet et Marie-Amélie Assié

 

 

Qu’est-ce qui différencie le Cours Sainte-Anne du CNED et des autres enseignements à distance ?

Notre méthode, dite classique, traditionnelle, ne suit pas le programme de l’éducation nationale. De plus, notre enseignement est sur mesure : nous ne proposons pas une classe en fonction d’un âge, mais du profil de l’enfant et des attentes des parents. Un vrai entretien pédagogique initial le permet. Enfin, nous sommes une école familiale. Même à distance, nous restons au plus près de nos familles, qui échangent au quotidien avec le correcteur attribué à la fratrie.

 

Qu’apprend-on par le Cours Sainte-Anne ?

Les fondamentaux : lire, écrire, compter, analyser, mémoriser et retranscrire. Nos élèves apprennent à structurer leur pensée, à raisonner et à démontrer. Nous avons fait le choix de nous spécialiser dans les classes fondatrices du primaire, depuis la moyenne section jusqu’à la 5e , pour donner aux enfants un bagage solide et riche dans lequel ils pourront puiser toute leur vie. L’objectif n’est pas seulement de savoir beaucoup de choses, mais surtout d’apprendre bien.

En quoi la mission et la pédagogie de l’enseignement à distance du Cours Sainte-Anne répondent-elles aujourd’hui au défi de la transmission ?

Les fondatrices du Cours n’ont rien inventé. Elles ont créé les cours de A à Z simplement à partir de ce qu’elles avaient ellesmêmes reçu : apprentissage syllabique de la lecture, dictée quotidienne, analyse grammaticale (et logique en CM), rédaction, calcul mental, maîtrise des quatre opérations et de leur utilisation à travers les problèmes. Et ce, dès le cours élémentaire. Plus l’enfant opère par répétition et gymnastique mentale, plus les connexions logiques cérébrales se créent. Nous ne faisons que continuer de transmettre ce qui ne se transmet plus.

 

Rien de vraiment innovant au final ?

Notre originalité, c’est justement de perpétuer cette transmission. De la garder vivante et dynamique. D’autant plus que nous sommes convaincus que la méthode classique convient à tout profil d’enfant.

 

 

Cette page vous a plu ? Partagez-la !