Pédagogie

L’école à 3 ans ? Notre avis.

Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education Nationale, déclarait dans le Monde du 26 mars : « Si 97 % des élèves sont déjà scolarisés à 3 ans, près de 25 000 enfants ne fréquentent pas la Maternelle ».

Ce sont donc pour ces 25 000 enfants que l’obligation d’être instruits dès 3 ans pourrait changer quelque chose puisque les autres vont déjà à l’école.

En France, l’obligation n’est pas d’aller à l’école mais d’être instruit. Pour cela trois possibilités s’offrent aux parents : l’école dite en « présentiel » dans un bâtiment et avec des maîtresses ; l’instruction en famille où les parents prennent en charge leurs enfants sous leur entière responsabilité ; et l’enseignement à distance.

Pour les parents qui ne souhaiteraient pas que leur enfant aille à l’école dès 3 ans, l’obligation de déclaration qui s’appliquait aux enfants à partir de 6 ans, devrait s’étendre. Actuellement, il s’agit d’indiquer à la mairie de son domicile et à l’inspection académique, le mode d’instruction choisi : instruction en famille ou enseignement à distance (dit aussi par correspondance).

Cette dernière possibilité est celle qu’offre le Cours Sainte-Anne en fournissant un cours clé en main aux parents qui deviennent alors « répétiteurs ». La progression, les exercices quotidiens, les exercices à envoyer à la correction sont fournis avec l’accompagnement d’une correctrice attitrée à laquelle parents et élèves peuvent poser toutes les questions nécessaires. Que ce soit des difficultés d’organisation, une règle de grammaire à expliquer, la façon de calculer une division, les correctrices sont présentes auprès des parents et des élèves.

Du point de vue pédagogique, si l’instruction d’un enfant de six ans consiste clairement à apprendre à lire, écrire, compter, celle d’un enfant de trois ans ne se distingue pas explicitement de l’éducation : dès la naissance d’un bébé, ses parents lui parlent et nomment les personnes, les objets qui les entourent, les parties du corps, les couleurs… Ils l’éveillent, et préparent doucement l’apprentissage du graphisme et par là développement de la motricité.

Le cercle familial est le premier lieu de la transmission car les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants. L’ouverture imminente d’une petite section au Cours Sainte-Anne permettra d’accompagner les parents avec rigueur et disponibilité dans cette tâche de première transmission.