Une question ?
Contactez-nous
par téléphone 01 42 74 18 97

ou par notre Formulaire
31 mars 2017

Session des parents du 25 mars 2017

Le Cours Sainte-Anne a organisé une nouvelle session ce samedi 25 mars sous un beau soleil de printemps.

Ecriture tableau

Durant cette session, Florence Bouvet et Clotilde Certin ont successivement abordé l’analyse grammaticale et logique et la résolution de problèmes.

Ces matières de l’enseignement classique sont des exercices difficiles mais qui développent des apprentissages extrêmement riches pour les élèves et structurent leur pensée et leur raisonnement.

 

  • L’analyse grammaticale

Avec la pédagogie classique, chaque mot est analysé séparément, chacun ayant une place particulière dans la phrase et un rôle précis, contrairement à la pédagogie actuelle qui pratique l’analyse par groupes de mots.

Au Cours Sainte-Anne, elle débute dès la fin de CP. Les élèves reconnaissent le verbe conjugué dans la phrase, le nom et l’article. Ils sont capables d’indiquer le genre et le nombre et ce qu’est un nom propre et un nom commun.

En CE1, commence l’analyse proprement dite, présentée sur 3 lignes :

  • La nature du mot (il y en a 9 sortes en tout dans la langue française)
  • le genre et nombre
  • la fonction du mot (le rôle du mot dans la phrase)

La nature des mots ainsi que le genre et le nombre sont des notions que les enfants doivent acquérir rapidement pour devenir des automatismes et ainsi consacrer toute leur énergie et leurs capacités intellectuelles à la recherche de la fonction.

Du CE1 au CM2, l’enfant développe aisance et fluidité dans l’analyse des mots de textes de plus en plus difficiles et réinvestit ses connaissances à travers les dictées et les rédactions.

 

  • L’analyse logique

Cet exercice n’est pratiqué qu’à partir du CM1. Il consiste à décortiquer les phrases en propositions, à les identifier puis à étudier les relations entre elles. Il permet de maitriser la structure d’un texte de langue française, autrement dit sa syntaxe, et ainsi d’en comprendre le sens.

Les bénéfices de l’analyse dépassent largement son cadre et celui de l’orthographe et de la grammaire.

La pratique de l’analyse crée, chez l’élève, des réflexes pour affronter n’importe quel texte que ce soit un sujet de dissertation, l’énoncé d’un sujet d’histoire, un problème d’arithmétique, une version latine etc. et développe sa sagacité.

Analyser constitue une formation à part entière. C’est une école de la rigueur bien utile aux scientifiques. C’est le cœur, la charpente de la langue.

On peut aller plus loin et considérer qu’elle développe le sens de l’observation, et constitue le prélude à l’esprit critique, celui qui cherche à comprendre avant d’adhérer.

 

  • La résolution de problèmes

En primaire la résolution de problème est liée à des situations du quotidien et s’appuie sur l’arithmétique, c’est-à-dire la connaissance des nombres et sur la géométrie. L’algèbre est réservée au collège.

Au Cours Sainte-Anne, la résolution de problèmes commence dès la fin du CP pour se complexifier peu à peu.

La résolution de problèmes liés à la vie courante permet :

  • de construire et d’approfondir la connaissance des nombres étudiés,
  • de renforcer la maîtrise du sens et de la pratique des opérations,
  • de développer le raisonnement avec rigueur et les capacités d’abstraction,
  • de développer un comportement de recherche
  • d’acquérir des automatismes.

Il est difficile de comprendre réellement comment l’enfant procède pour résoudre un problème et de découper cette activité en opérations successives. Ce sont plusieurs processus, plusieurs stratégies qui interviennent simultanément et interagissent.

Cependant certaines étapes sont nécessaires :

  • la lecture approfondie du problème pour en comprendre le sens ; s’approprier la situation et se la représenter,
  • la sélection des données utiles à la résolution,
  • la compréhension de la question finale,
  • la formulation des questions manquantes
  • la transcription écrite rigoureuse et précise de son raisonnement.

Comme l’analyse, la résolution des problèmes au primaire sont de véritables outils que l’élève doit acquérir et qui sont nécessaires à la structuration de sa pensée.